Les 5 erreurs alimentaires du jeûne intermittent. Défi J5

Vous vous lancez dans le jeûne intermittent et vous entendez divers conseils. Vous n’avez pas envie de les suivre à la lettre car ça vous fait penser à un régime alimentaire. Autrement dit: restriction, privation, réfléchir à ce que vous mangez tout le temps etc.…

Vous prenez les informations qui ont l’air simple à mettre en place et vous vous lancez. A mon avis c’est une excellente manière de se jeter à l’eau!

Ce qui est intéressant, c’est de voir des personnes qui ont déjà vécu ce que vous vous apprêtez à vivre. Mais des fois, même si vous possédez toutes les cartes pour bien démarrer, cela ne suffit pas. Vous ferez quand même des erreurs. Peut-être pas les mêmes mais ça sera les vôtres! et elles seront nécessaires pour votre évolution.

Mon cinquième jour était la reprise alimentaire et pour être honnête j’ai connu des jours meilleurs!

Des erreurs que je connaissais déjà

Photo de Elijah O Donnell

J’ai commis des erreurs selon moi, dont j’avais connaissance mais peut-être pas réellement conscience!

On a beau dire à un enfant que le feu ça brûle, il va quand même y mettre la main. C’est un peu ce qui m’est arrivée!

Ce moment de “faiblesse” si on peut appeler ça comme ça, est une excellente opportunité!

Ah bon? Oui oui! la vie vous teste VOUS et VOTRE résistance à l’épreuve. Tout nouveau projet que vous entreprenez commence par la phase d’enthousiasme où vous êtes ultra motivés!

La motivation mise à l’épreuve

Photo de Victor he

Puis le pic retombe et vous commencez “la traversée du désert” c’est là où vous devez tenir bon et croire encore plus en vous-même!

Rappelez-vous pourquoi vous faites ça, vos objectifs et les bénéfices que vous en tirerez plus tard!

La persévérance

Photo de Galen Crout

Ne lâchez rien!

Je visualise cette phase comme une randonnée d’experts où il y a des cols à gravir, des rochers à escalader, de la grosse caillasse qui fait mal aux pieds, des tempêtes de vent, de pluies, de grêles; des orages virulents mais…..

Pas que! N’oubliez pas que le soleil est toujours là, même si il se cache par moment.

Les freins au bien-être du jeûne

Photo de John Canelis

Il est fort possible que mes erreurs vont vous paraître évidentes et logiques mais si ça peut faire gagner du temps dans votre démarche :

  • L’alcool: il contient généralement pas mal de sucres et les effets “relaxants” et “enivrants” vous poussent à manger davantage et plus de cochonneries (biscuits apéritifs, bonbons, gâteaux, chocolat etc..). Vous surchargez votre foie, principale organe d’élimination de l’alcool. Le simple fait de boire un verre d’apéritif m’a chamboulé le corps! J’ai très mal dormi: bouffées de chaleur, mal au ventre (intestins sensibles) et ce verre a influencé mon repas; j’ai mangé plus qu’à ma faim et des aliments trop riches
  • .
  • La viande rouge: Concernant le jeûne et je dirais même votre hygiène de vie, consommer de la viande rouge est acidifiant pour le corps et il est difficile pour votre estomac de digérer ses fibres. J’en ai mangé et je peux vous dire que j’ai mis mon corps à l’épreuve! Je déconseille une reprise alimentaire avec une nourriture aussi dur et complexe à digérer. Cela vous prendra beaucoup d’énergie et vous mettra raplapla… et excitera votre système nerveux.
  • Le sucre raffiné: véritable substance addictive dont beaucoup sont accro. Vous êtes humain(e)s, vous avez envie de vous faire un petit plaisir, un petit dessert? je vous comprends et vous avez à moitié raison. Je vous explique; il est important de garder à l’esprit de s’alimenter avec plaisir tout en restant dans l’équilibre des produits choisis. Cela fait longtemps que j’ai remplacé le sucre raffiné par des sucres “plus sains” comme le rapadura, le miel mais tout est question de quantité. Paracelse disait: “Tout est poison et rien n’est sans poison, la dose seule fait que quelque chose n’est pas un poison”.  Dans le sucre raffiné, j’inclus également toutes les boissons de type sodas, jus de fruits qui sont de véritables bombes d’insuline pour votre pancréas. Ces pics d’insuline vous donneront faim régulièrement.L’objectif est donc de maintenir une glycémie le plus stable possible pour vivre votre jeûne sereinement.
  • Le Sel: il donne soif! c’est un peu embêtant lors d’un jeûne sec intermittent 😀 le lendemain vous aurez encore envie de boire! Bien sûre vous savez que trop de sel n’est pas bon pour la santé dont l’hypertension.
  • Les féculents et les céréales: ce sont des sucres lents entre autres. Si vous vous alimentez exclusivement de féculent et/ou de céréales vous aurez probablement les pics d’insuline dont j’ai parlé plus haut. Vous pouvez en consommer si vous ne pouvez pas vous en passer mais en modérant la quantité.

Les conséquences constatées

Photo de Megan boekhorst
  • Digestion perturbée ( diarrhée, ballonnements, gaz…)
  • Sommeil instable (cauchemars, insomnies, température variable…)
  • Maux de ventre (estomac tendu, intestins irrités, ventre gonflé…)
  • Humeurs changeantes (joie/tristesse; irritabilité/enthousiasme….)

Pour conclure, je vous recommande de varier votre alimentation afin qu’elle ne devienne pas monotone et triste.

Ajoutez des légumes dans votre bol alimentaire (si ce n’est pas déjà fait) et continuez à vous faire plaisir. Qu’est-ce que je retiens de mes erreurs? Que tout est une question de quantité, de modération.

Je peux manger de tout oui et il y a quand même des aliments qui ne vont pas m’apporter les bénéfices que je recherche pour mon bien-être. A moi de les modérer et les écarter gentiment de mon chemin.

Et vous quels ont été vos erreurs lors d’un jeûne? partagez dans les commentaires ci-dessous 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •