Comment détecter une intolérance au gluten?

Nous entendons de plus en plus parler de l’alimentation sans gluten. L’industrie agro-alimentaire a compris l’ampleur de ce marché qui est en expansion. Elle s’est même adaptée en créant des produits similaires aux produits de la vie courante.

Beaucoup de personnes pensent qu’il s’agit d’un effet de mode médiatisé par des stars et des sportifs. Avec cette étiquette comment être pris au sérieux lorsque votre santé est réellement touchée par ce blé “toxique” et ultra transformé ?

Avant cela faut-il être sûre que le blé est la cause de vos maux. Enlever le gluten de son alimentation fait du bien à tout le monde car la digestion est beaucoup plus simple pour l’organisme. Alors comment faire pour y voir clair et reconnaître parmi vos symptômes une suspicion d’intolérance au gluten? C’est ce dont nous allons parler ici.

Le gluten en deux mots

Mélissa Askew

Qu’est-ce que le gluten concrètement?

C’est une substance collante composée de protéines. Autrement dit c’est la protéine du blé. Le gluten signifie en latin “colle, glu, gomme”.

En gros c’est comme du chewing gum pour les intestins. On en trouve dans les farines de céréales comme le blé, le seigle, l’épeautre, l’orge, l’avoine et le kamut. Elles apportent l’élasticité dans le pain et donnent le côté gonflé et aéré des viennoiseries.

Allergies / Maladie cœliaque / Hypersensibilité

Il est important de comprendre la différence entre ces 3 termes pour poser un diagnostic précis.

L’allergie au gluten ou au blé

Il s’agit d’une allergie alimentaire comme tant d’autres. Il va donc y avoir un ensemble de réactions immunitaires anormales après l’ingestion de l’aliment en question. Celui-ci est identifié comme un agresseur par l’organisme. Le système immunitaire développe des anticorps appelés immunoglobulines E (IgE).

L’allergie au gluten est assez rare en France, elle touche 0.2% de la population.

Les symptômes apparaissent entre quelques minutes et 2 heures après l’absorption de l’aliment. L’intensité varie en fonction des individus.

A quoi ressemblent les symptômes?

  • des démangeaisons cutanées, des rougeurs, des gonflements
  • des difficultés à respirer, un œdème de quick
  • des malaises, des évanouissements
  • des crampes intestinales, des vomissements, des troubles du transit (diarrhée, ballonnements…)
  • des douleurs articulaires
  • des maux de tête, des difficultés de concentration
  • de la dépression, baisse de la libido

Cette allergie se manifeste habituellement chez les enfants et est potentiellement mortelle. L’unique traitement est d’exclure radicalement tout les aliments contenants du gluten.

La maladie coéliaque ou intolérance

Elle est considérée comme une maladie “produisant une réaction décalée, sans risque mortel immédiat”. En général les symptômes se manifestent quelques heures après voire le lendemain. Sur le long terme, si cette maladie n’est pas identifiée, elle conduit à la destruction de la paroi intestinale. Autrement dit, c’est une intolérance permanente. Dès lors que les aliments avec gluten passent la barrière intestinale, le système immunitaire les identifie comme des ennemis et il fabrique une inflammation qui se retourne contre la paroi intestinale en la détruisant.

snfge.org

Pour le diagnostic, il faut faire une prise de sang  dans laquelle on recherche les molécules impliquées: les anticorps de la muqueuse intestinale appelés les transglutaminase (IgA). De manière plus spécifique on cherche les IgA antitransglutaminase et les IgA antiendomysium. Si le test est positif, un second examen est nécessaire: l’endoscopie avec biopsie de la partie haute de l’intestin grêle (le duodénum).

La solution est également de supprimer tous les aliments contenant du gluten.

L’hypersensibilité au gluten

Huebert world

L’hypersensibilité au gluten est également nommée la sensibilité au gluten aux non-cœliaque. Concrètement cette sensibilité n’a pas de conséquence d’inflammation sur la paroi intestinale.

Cependant il y aura de nombreux symptômes très inconfortables et variables selon les individus.

Il est difficile de diagnostiquer une hypersensibilité au gluten car il n’y aura pas de résultat visible à la prise de sang. Il n’y a pas d’anticorps anti-transglutaminase (IgA) qui sont spécifiques à la maladie cœliaque.

Par conséquent, il n’existe pas à l’heure actuelle de test scientifique fiable pour être dépister. Comment faire dans ce cas là?

La première chose est d’observer comment votre organisme réagit lorsque vous ingérez des aliments à base de gluten. Vous pouvez par exemple ressentir les symptômes suivants:

  • Diarrhée, constipation: alternance des deux
  • ballonnements,
  • Nausées, aérophagie,
  • Reflux gastro-œsophagien,
  • Douleurs abdominales,
  • Fatigue, migraines, anxiété, engourdissements, fourmillements,
  • Éruption cutanée, rhinite, asthme, douleurs musculaires…

La deuxième action est d’expérimenter une alimentation sans gluten pendant 1 mois et observez comment vous vous sentez. Si vos maux chroniques disparaissent cela signifie que le gluten est inflammatoire pour vous et qu’il est nécessaire de réduire fortement voire d’enlever complètement le gluten de votre alimentation.

Avant de changer votre hygiène de vie, confirmez votre résultat en réintroduisant du gluten et observez vos réactions. Si vos symptômes reviennent de plus bel vous avez la confirmation que le blé est nocif pour vous.

Récapitulatif sur les tests

Pour résumé l’ensemble des démarches de dépistages, la première étape est de consulter votre médecin traitant. Il vous examinera et vous posera des questions sur vos symptômes. Il prescrira ensuite si nécessaire une ordonnance pour faire les tests. Il est également possible de passer directement par un laboratoire à vos frais.

  • Pour les allergies: une prise de sang où l’on va chercher les anticorps IgE (immunoglobuline E).
  • Pour la maladie coeliaque: une prise de sang où l’on va chercher les anticorps IgA (anti-transglutaminase et anti-endomysium). Il y a de rares cas où la personne ne fabrique pas d’IgA. Par conséquent le test de la maladie coeliaque peut être un faux négatif. il faut faire une prise de sang avec les IgA totales pour confirmer si vos IgA fonctionnent bien. Si ce n’est pas le cas, il sera nécessaire de chercher des IgG antitransglutaminase et antiendomysium. Si les test sont positifs il faut passer le test de l’a biopsie de l’intestin grêle. Ce test est nécessaire pour vérifier qu’il n’y a pas d’atrophie des villosités intestinales.

Mise en garde! il est important de continuer à consommer du gluten avant de faire le test pour diagnostiquer la maladie cœliaque. Car la réaction auto-immune ne sera plus visible à la prise de sang.

  • Pour l’hypersensibilité au gluten: observez vos réactions lorsque vous mangez du gluten. Pratiquez une alimentation sans gluten pendant un mois et notez vos résultats. Réintroduisez du gluten et constatez. L’hypersensibilité au gluten peut être une phase ponctuelle de votre vie dû à des problèmes digestifs, à une fatigue généralisée de votre corps ou encore des marqueurs liés à d’autres inflammations… Il se peut donc que vous ayez besoin d’exclure le gluten un certain temps mais pas à vie! Pour comprendre ce dont vous avez réellement besoin il serait intéressant de faire un bilan global de votre santé. Et pourquoi pas vous faire accompagner par un professionnel de la santé.

Cet article vous a été utile? Partagez-le autour de vous Winking smile

Sources:

  • Because-gus.com
  • anneguillot.fr
Partager l'article :
  •  
  •  
  •