Comment protéger le microbiote des antibiotiques ?

Nous sommes tous à un moment donné de notre vie confronté à la prise d’antibiotiques. Souvent prescrits de manière automatique ces dernières années par les médecins ; les antibiotiques censés vous guérir, peuvent aussi  affaiblir votre santé. Imaginez que vous faites entrer un terroriste à l’intérieur de votre corps et qu’il est là pour tout ravager. Le premier terrain touché est le microbiote intestinal.  Alors comment faire pour limiter les dégâts lorsqu’on n’a pas le choix de prendre des antibiotiques ?

Le rôle des antibiotiques

 Pour commencer, les antibiotiques sont des molécules qui ont pour mission de tuer (bactéricide) ou de bloquer (bactériostatique) la croissance des bactéries.

Concrètement, ce sont des médicaments utilisés pour traiter une infection bactérienne.

Le microbiote : une vraie barrière immunitaire !

Jielien Chen

Il compte 100 000 milliards de micro-organismes. Connu pour être le capitaine d’une bonne digestion, le microbiote assure également la défense du navire !

Lorsqu’un agent pathogène veut traverser la barrière intestinale pour aller dans le sang, les cellules de défense l’en empêche.

Pour rappel, toutes nos bactéries commensales (vivant à l’intérieur de notre organisme) ne sont pas dangereuses. Autrement dit, elles vivent en harmonie et nous en avons besoin pour notre équilibre.  Il existe environ 1000 espèces différentes dans notre microbiote : notamment des virus, des champignons, des levures… 

Comment les antibiotiques agissent sur le microbiote ?

IL existe un grand nombre d’antibiotiques dont les actions sont variées :

  1. Destruction de la paroi ou la membrane des bactéries. 
  2. Blocage des réactions chimiques nécessaires au métabolisme des bactéries : empêchent donc leur développement.
  3. Blocage direct au niveau de l’ADN des bactéries afin d’éviter la reproduction de celles-ci.

Prendre des antibiotiques permet donc d’empêcher la prolifération des bactéries responsables de l’infection mais pas que ! Ils détruisent également les « bonnes bactéries ». Ils ne font malheureusement pas la différence. Personne n’est épargné. Conséquence : Appauvrissement de la flore bactérienne intestinale.

Les effets secondaires

Ils sont variables selon les familles d’antibiotiques. La plupart du temps cela se traduit soit par des troubles digestifs ou des réactions allergiques.

  • Les réactions allergiques : apparaissent souvent soudainement et peuvent atteindre tous les organes. Les manifestations constatées : démangeaisons, urticaire, éruption de boutons, œdème de Quincke et choc anaphylactique. Il faut donc stopper le traitement !
  • Les troubles digestifs : cela peut apparaître sous forme de nausées, de vomissements, de ballonnements, de maux de ventre, de diarrhée. L’équilibre de la flore étant perturbée, la digestion ne fonctionne plus correctement.  

A long terme

Si vous faites parties des personnes qui ont régulièrement pris des antibiotiques au cours de leur vie, il est important de vous intéresser de plus près à votre flore intestinale. Tout d’abord laissez-moi vous demander : Avez-vous des inflammations chroniques ? Avez-vous des problèmes articulaires ? Souffrez-vous de petites infections régulièrement ?

La prise répété d’antibiotiques développe des levures dans vos intestins, votre vagin pour les femmes, votre flore buccale. Ces levures favorisent le développement des champignons (candidose ou muguet).

Pour en savoir plus sur les conséquences de la prise d’antibiotiques, cette vidéo l’explique de manière synthétique.

Soutenir le microbiote

Elaine Casap

La bonne nouvelle c’est que nous pouvons agir et aider nos bactéries !

On va faire appel aux probiotiques ! Je vous invite dans un premier temps  à insérer des probiotiques naturels dans votre alimentation.

Par exemple avec les légumes lacto-fermentés, le kéfir, un yahourt de lait fermenté…  Et consommez davantage de prébiotiques naturels (nourriture de vos bactéries) avec beaucoup de fruits et légumes  par exemple.

Acheter des probiotiques de bonne qualité et les prendre pendant toute la durée du traitement antibiotiques et poursuivez jusqu’à 15 jours après la fin du traitement. Si vous ne savez pas comment choisir vos probiotiques, vous pouvez consulter mon article sur les 7 critères pour choisir vos probiotiques :  https://vitalitintestinale.fr/7-criteres-pour-choisir-vos-probiotiques/

Pour finir, il est essentiel de vous poser la question pourquoi avez-vous besoin de prendre des antibiotiques ? Auriez-vous pu éviter d’en arriver là ? Si votre terrain et votre hygiène de vie étaient en équilibre, auriez-vous besoin de mettre des rustines à votre organisme ?

Vous l’avez compris, les antibiotiques représentent le dernier recours ! A présent que pouvez-vous faire pour renforcer votre immunité un peu plus chaque jour ?

Cet article vous a été utile ? Partagez-le autour de vous 😉 et laissez-moi un commentaire ci-dessous.

Sources :

EUREKASANTE.VIDAL

Partager l'article :
  •  
  •  
  •