Intolérants/Allergiques : 3 astuces pour passer des vacances sereines

Lorsqu’on est intolérants ou allergiques le fait de s’alimenter devient un vrai casse-tête. Au début il faut revoir entièrement nos habitudes de consommation et trouver des palliatifs. Bien entendu, l’idée est de garder du plaisir dans notre assiette ! Ce n’est pas parce qu’on ne supporte pas le gluten qu’on est punit et que l’on doit manger du pain au goût chimique et infâme.

L’industrie agroalimentaire s’est d’ailleurs bien adaptée en créant une grande variété de produits ressemblant aux aliments traditionnels. Je ne sais pas pour vous mais ces produits ne m’attirent pas du tout. Ils sont transformés avec de nombreux additifs et souvent peu digestes.

Bref là où je veux en venir c’est le jour où vous décidez de partir en vacances ! Par exemple vous partez avec un groupe d’ami(e)s et vous êtes bien sûr la seule personne qui a des intolérances/ allergies. Et alors me direz-vous ?

Il y a plusieurs facteurs inconfortables dans l’histoire

Gêner le groupe

Il est possible que vous passiez pour le casse pied qui a un menu particulier. Et selon les restaurants choisis par l’ensemble du groupe ; VOUS, vous ne pourrez pas y manger.

Sebastian Coman

Les restaurants qui s’adaptent ou pas : En France et de manière générale, les restaurateurs font peu d’efforts.

Vous allez me dire que notre gastronomie n’est pas basée sur des pâtes ou des pizzas comme en Italie par exemple. En effet mais elle est riche en goût et en textures !

Pour créer cela, les produits comme le gluten et le lait sont quasi essentiels pour donner le côté onctueux et généreux de nos plats. Enfin cela vient surtout de la tradition française…!

Perturber le chef de cuisine

Beaucoup de restaurateurs se retrouvent démunis face à ce profil de clients. Certains s’y mettent et proposent des plats simples mais d’autres préfèrent ne pas s’y pencher de peur de mal faire ou d’un accident quelconque.

Stefan C Asafti

C’est compréhensible car cela demande une autre gestion et une autre organisation.

Le seul point que je trouve dommage dans les métiers de la restauration de nos jours c’est qu’il n’y a pas de connaissances ou de sensibilité au sujet des allergènes. Il devrait y avoir un enseignement précis la dessus sachant qu’il y a de plus en plus de personnes concernées.

Beaucoup de restaurateurs ne connaissent pas du tout les allergènes et encore moins si leur carte en contient ou non. Par exemple, certains ne font pas le lien qu’il peut y avoir du lait dans les charcuteries ou encore du gluten dans les cubes de bouillon.

La déception

Vous allez au restaurant pour vous faire plaisir et pour manger des plats que vous ne cuisinez pas habituellement chez vous. Même en avertissant le restaurateur de votre allergie avant votre venu, vous vous retrouvez avec un plat fait à la va vite et on dirait même sans soin. Vous payez votre menu comme chaque client de ce restaurant et vous restez sur votre faim…

Le stress : cela peut vous créer un stress qui est légitime. Selon votre programme de vacances et selon votre activité de la journée, vous avez peur de sortir de table en ayant encore faim.

De mon expérience, lorsque des restaurants m’ont rassuré sur le fait qu’ils avaient l’habitude et qu’ils « s’adaptaient » ; il s’agissait en fait de remplacer les féculents par de la salade ou des légumes. Si la portion est revue à la hausse pour cet accompagnement alors tout va bien. Bien souvent ce n’est pas le cas. Donc vous appréhendez un peu la baisse d’énergie par la suite si vous n’avez rien prévu et votre entourage « subi » également la situation.

Le cadre est posé et certainement que tous ces facteurs cités vous parlent.

Cela est parfois décourageant et vous démotive à aller au restaurant. Je comprends parfaitement car je suis passée par là. Tous ces désagréments peuvent être vu différemment et de manière plus positive.

Quelques chiffres intéressants

Les cas d’intolérances alimentaires sont en progression et sont souvent mal voire jamais diagnostiqués. Son taux est en augmentation constante, notamment dans les pays industrialisés.

Ruthson Zimmerman
  • Environ 2% à 5% des habitants d’Europe centrale souffrent d’une allergie alimentaire et 20% d’une intolérance. Les intolérances alimentaires les plus courantes sont l’intolérance au lactose, au gluten, au fructose et à l’histamine (Source Santeweb.ch).
  • Les allergies sont au rang de la quatrième maladie chronique dans le monde après les cancers, le sida et les maladies cardio-vasculaires (Source OMS).
  • En 2050, 1 personne sur 2 dans le monde souffrira d’allergies.
  • Aujourd’hui on compte 30% de la population mondiale souffrant d’allergies (respiratoires, alimentaires, cutanées…) contre 3,8% en 1968.
  • En France, le nombre d’allergiques a doublé en 20 ans.
  • Les allergies alimentaires touchent davantage les enfants et les femmes (Source tompousse.fr).

3 astuces pour enfin être serein(e) pour partir en vacances

Anticiper

Il est nécessaire de préparer un minimum votre programme vacances. Si vous savez déjà à l’avance les hôtels restaurants où vous irez, c’est le moment de prendre votre téléphone pour les contacter.

Glenn Carstens

Le restaurateur appréciera que vous vous y preniez à l’avance pour l’avertir afin que lui-même s’organise.

Si vous sentez que le restaurateur n’est pas du tout motivé à vous préparer un repas spécial soit vous trouvez un autre restaurant dans le même coin soit vous apportez « vos courses » pour cuisiner.

Je reviens sur le fait d’apporter vos courses. Je vois déjà des yeux grands ébahis. Je vous rassure vous n’allez pas prendre la place du chef ! Si par exemple vous randonnez toute la journée, le soir vous allez avoir faim. Sachez que dans chaque restaurant où vous irez, même les plus fermés aux gens allergiques, vous trouverez de quoi manger.

En général ce sera les aliments les moins transformés, les plus bruts comme les légumes, de la viande ou du poisson. Cela peut paraître light surtout lorsque vous avez fait un gros effort physique dans la journée.

C’est pour cela que je vous invite à faire des courses avant de partir dans lesquels vous aurez des aliments plus consistants (pâtes, pain, céréales etc.) qui sont adaptés à VOUS. Soit vous demander au chef s’il est possible de cuire votre portion de pâtes ; par politesse faites la demande le plus tôt possible. Soit vous les faites cuire sur un petit réchaud dans votre chambre par exemple. Petit réchaud que vous aurez préalablement acheté ou qui est fourni par votre logement.

Prévoir des encas

Si l’option d’amener « ses courses » au restaurant ne vous séduit pas, vous mangerez en effet ce qu’il est possible pour vous. Dans ce cas, misez sur les encas. Préparez-vous avant de partir des petits snacks qui caleront soit la fin de votre repas, soit les petits creux de l’après-midi. Prenez ce qui est le plus pratique pour vous et bien sûr ce dont vous avez l’habitude !

Rachael Gorjestani

Accordez-vous des encas sains et gourmands ! Le but n’étant pas de se goinfrer de paquets de biscuits qui vont plomber votre énergie.

Par exemple des barres de céréales (faits maison c’est encore meilleur), des noix, des fruits secs, des fruits (achetés dans des marchés au fur et à mesure de votre périple), des purées d’oléagineux…

Emporter votre doudou

Alex Blajan

Comme les enfants, en cas de crise il est important d’avoir sous la main le doudou qui vous apaisera et vous soulagera.

Autrement dit, si vous ingérez accidentellement un allergène, qu’est-ce qui peut vous soulager rapidement ? Je ne parle pas pour les personnes avec des allergies graves qui nécessitent d’aller à l’hôpital. Je parle surtout pour les intolérants ou les allergiques faibles ou modérés. Vous connaissez bien les symptômes et il sera facile pour vous d’agir.

Par exemple, pour les maux digestifs, emportez des tisanes drainantes et/ou calmantes. L’argile verte ou le charbon actif peuvent aussi être efficace contre les ballonnements ou les dérèglements du transit. Si vous avez la peau qui démange, cela peut être de l’aloe vera qui est nourrissante et réparatrice. A chacun ses petits remèdes !

Pour finir et cela pourrait être une 4ème astuce,

Je vous invite à préparer votre organisme à ce futur changement d’habitudes. Les intolérants/allergiques sont en général sensibles aux changements d’environnement. Pourquoi ne pas donner les meilleures conditions à votre corps en effectuant une cure de vitamines et de minéraux 10 jours avant le jour J ? Ou bien faites un peu de jeûne ou des cures de jus de légumes. Nettoyer votre organisme vous fera beaucoup de bien !

A présent, vous pouvez partir sereinement en vacances ! Et vous, quels sont vos astuces pour vivre pleinement vos congés en étant intolérants/allergiques ? Partagez dans les commentaires ci-dessous 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •