Kéfir : une boisson intestinale incontournable

Boire de l’eau est une évidence. C’est la base. Et pourtant nous sommes attirés par de nombreuses boissons sucrées. Nous cherchons du goût et du plaisir pour nos papilles. La plupart de ces boissons sont nocives pour notre organisme. Elles sont trop sucrées, trop alcoolisées et n’ont aucun intérêt si ce n’est d’acidifier notre corps. Alors comment garder la notion de plaisir et de santé ?

Qu’est-ce que le kéfir ?

Le kéfir de lait est une boisson traditionnelle d’origine caucasienne obtenue à partir de la fermentation du lait grâce aux grains de kéfir. Difficile de dater précisément la naissance du kéfir  mais il semblerait que les nomades avaient coutumes de conserver leur lait dans des sacs de peau qu’on nommait des « outres de cuir ».  Autrement dit le lait était contenu dans des fragments d’estomacs d’animaux (chèvre, mouton…) où il finissait par coaguler avec le temps. Devenu imbuvable, ils ajoutaient du lait animal frais dans l’outre et une croute spongieuse apparaissait quelques semaines plus tard, formant les fameux grains de kéfir. La boisson du kéfir de lait apparait en France, en Europe occidentale et en Asie septentrionale dès la fin du XIXe siècle.

Ces grains sont vivants et ils sont essentiellement composés de levures et de bactéries lactiques. La boisson obtenue est légèrement gazeuse.

Il existe 2 types de kéfir :

  • Le kéfir de lait qui est produit à partir du lait animal. Les grains sont de couleurs blanches et ont une texture plus crémeuse. 
  • Le kéfir de fruits qui s’obtient grâce à la fermentation de fruits, d’une eau sucrée et des grains de kéfir d’eau. Les grains sont blancs transparents avec une texture gélatineuse.

Les grains de kéfir regroupent une association de groupes microbiens. Parmi eux des streptocoques mésophiles, des leuconostocs, des lactobacilles mésophiles, des levures et des bactéries acétiques.

Chaque groupe microbien, selon sa physiologie, prédomine pendant  une phase de la fermentation. Les streptocoques produisent de l’acide lactique au début de la fermentation. Ensuite le développement des lactobacilles augmente l’acidité qui diminue la population de streptocoques. Les leuconostocs se multiplient plus lentement. Enfin les levures et les bactéries se développent plus tardivement.  

Conséquence : le processus de transformation est plus important au début de la fermentation. C’est  dans cette phase qu’il y a une augmentation considérable de l’acidité, des substances azotées et du Co2. Le taux d’alcool lui reste faible.

Les bénéfices à boire du kéfir

Alex Alvarez

Vous trouverez de nombreux bienfaits à boire du kéfir. Je vais souligner ici ceux en relation avec le soutien de notre flore intestinale ! Comme vous le savez tout part de l’intestin ! Si vous prenez soin de l’équilibre de votre flore intestinale, de votre digestion et de l’assimilation des nutriments alors le reste suivra !

  • Un probiotique naturel

Les bactéries et les levures contenues dans le kéfir sont dites « probiotiques »  donc un apport excellent pour notre microbiote.  Au niveau de la flore intestinale,  le kéfir réensemence la flore et la fortifie. C’est recommandé de prendre des probiotiques en cas de prise d’antibiotiques récente par exemple.

  • Favorise une meilleure digestion

 Le kéfir régule la flore intestinale, l’acidité gastrique de l’estomac. Les micro-organismes contenus dans le kéfir colonisent les intestins et le colon pour soutenir la décomposition des nutriments permettant d’être bio disponibles pour l’organisme. Cela évite aussi la constipation et permet un meilleur transit.

  • Un renforcement de la muqueuse intestinale

Posséder un microbiote fort et équilibré permet d’avoir une muqueuse intestinale saine et suffisamment épaisse pour éviter le phénomène de perméabilité intestinale. Ceci évite donc les problème d’allergies  ou d’intolérances alimentaires. L’intestin retrouve sa fonction de découper les aliments non digest pour les évacuer dans le colon et non dans le sang comme dans les cas d’allergies.

  • Un système immunitaire plus fort

Vous l’avez compris, une flore intestinale équilibrée, une muqueuse saine font parties des piliers de notre immunité.  Les ferments lactiques contenus dans le kéfir ont un effet antibactérien et protègent des infections. Autrement dit les probiotiques permettent de limiter une croissance excessive de bactéries pathogènes et la putréfaction des bactéries dans les intestins. Pour en savoir plus sur l’importance de notre microbiote et de notre immunité cliquez-ici.

Pour tout le monde ?

Cette boisson est sûrement merveilleuse pour beaucoup d’entre nous mais elle ne convient pas à tout le monde. Et ce, pour plusieurs raisons et/ou profils.

Notamment pour les femmes enceintes et les personnes diabétiques car la boisson de kéfir contient environ 0.5% d’alcool après fermentation.

Mise en garde pour les personnes qui ont le syndrome de l’intestin poreux (leaky gut), le syndrome de l’intestin irritable ou les personnes atteintes du SIBO. Les gaz obtenus dans la boisson de kéfir peuvent être irritants et ils peuvent même aggraver les ballonnements et les inconforts intestinaux.

De manière générale, pour toute personne souffrant de maladies ou de sensibilité de l’appareil digestif, je recommande de tester par vous-même en prenant par petite gorgée. Ecoutez-vous et votre corps vous dira si le kéfir est votre ami.

Où s’en procurer ?

Andrew Moca

La solution de facilité si vous êtes pressés ou si vous n’avez pas le temps de le faire est de l’acheter en magasin bio.

Et si vous vous lancez dans l’aventure de le faire vous-même, vous avez 2 options :

  • Acheter les grains de kéfir dans un magasin bio ou dans une boutique en ligne.
  • Ou vous demandez dans votre entourage si quelqu’un a des grains à vous donner. Habituellement c’est comme ça que ça marche. Ça se transmet. Le principe du kéfir c’est le don et le partage.

Les accessoires nécessaires

Un kéfirko ou un bocal en verre du style le parfait. Une cuillère en plastique et une passoire en plastique. Prévoir un second bocal en verre pour la seconde fermentation avec les fruits.

Temps de préparation : de 24 à 48h par fermentation. Il y a 2 fermentations.

Recette du kéfir de fruits

Vous aurez besoin de:

  • 1 bocal en verre ou un bocal kéfirko
  • 2 cuillères à soupe de grains de kéfir
  • D’eau filtrée
  • 2 cuillères à soupe de sucre blanc
  • 1 figue séchée
  • 2 tranches de citrons bio

Première fermentation

Dans le bocal en verre ou le dans le kéfirko, mettez les grains de kéfir préalablement rincés à l’eau.

  • Ajoutez le sucre, la figue, le citron en rondelle et l’eau filtrée. Remuez le tout avec une cuillère en plastique. Fermez le bocal avec un torchon propre et bloqué avec un élastique ou fermez avec le couvercle du kéfirko. Laissez poser 2 jours. En touchant le bocal, vous verrez apparaître des bulles dans votre eau de kéfir et normalement la figue sera remontée à la surface.

Deuxième fermentation

Transférez l’eau de votre première fermentation dans un autre bocal en verre. Ajoutez des fruits frais et fermez le bocal. Rincez les grains de kéfir et conservez-les ou refaites une tournée. Laissez poser 2 jours. Jetez les fruits ou mettez-les au compost. Votre boisson est prête à être dégustée. Elle pétille sous la langue 🙂

Comment conserver ses grains de kéfir ?

Mettez vos grains dans un bocal en verre rempli d’eau sucrée et laissez-le au frigidaire. Changez l’eau 1 fois par semaine en moyenne.

Les signes de maladies 

Quand vos grains commencent à changer de couleur c’est que ça sent le roussi !  Ils peuvent devenir  jaunes, bruns, roses…  Il peut aussi apparaitre une perte d’élasticité des nodules, une odeur désagréable de rance. Les grains sont filants et gluants.

Attention surtout pas de métal en contact avec les grains de kéfir et pas d’eau chlorée.

Ne placez pas votre bocal de kéfir près d’encens ou de produits d’entretien, cela empêcherait la multiplication des grains de kéfir.

La qualité du kéfir

La qualité de la boisson sera différente en fonction de la provenance des grains de kéfir (industriels, lyophilisés, naturels), du taux de matières grasses présent dans le lait (lait entier, demi-écrémé, écrémé) et de la durée de la fermentation.

Essai clinique sur des diabètes de types 2

Le diabète est devenu un problème mondial.  En 2015 en Iran, une étude a été publié sur les effets du kéfir de lait sur le contrôle glycémique et le profil lipidique chez les patients diabétiques de type 2.

Selon des médecins, les probiotiques peuvent améliorer la résistance à l’insuline en réduisant la réponse inflammatoire du diabète. Ces dernières années, les probiotiques ont été utilisés comme suppléments alternatifs. Ces micro-organismes ont montré des avantages pour la santé comme la diminution du cholestérol total sérique, les triglycérides et l’augmentation du cholestérol HDL.

L’essai clinique a été mené sur des patients atteints de diabète de type 2 à Tabriz, en Iran. Ils ont constitué 2 groupes de 30 personnes chacun répondant aux critères suivants : être diabétique de type 2 présentant une glycémie à  jeune  ≥125 mg/dl, être âgés de 35 à 65 ans, ne faisant aucune thérapie d’insuline et être malade depuis  moins de 20 ans.

Il a été demandé aux patients de ne pas consommer de lait fermenté ou de lait traditionnel deux semaines avant le début de l’étude. Pendant les huit semaines d’intervention, les patients du groupe d’intervention ont reçu 600 ml de lait fermenté (kéfir) deux fois par jour (au déjeuner et au dîner), et le groupe placebo a reçu 600 ml de lait conventionnel  deux fois par jour (au déjeuner et au dîner). Les patients ont eu pour consigne de ne pas modifier leurs habitudes alimentaires, leur style de vie, leurs compléments alimentaires, leurs médicaments et leur médecine traditionnelle  pendant l’étude.

Résultat

La consommation de kéfir de lait chez les patients diabétiques par rapport au lait conventionnel a diminué la glycémie à jeun et les niveaux d’hémoglobine glyquée (HbA1c). Comparé au groupe placebo, le niveau de sérum du cholestérol total a diminué mais cette réduction n’était pas statistiquement significative. Ces résultats suggèrent que le kéfir de lait puisse être utile dans la nutrition curative des patients diabétiques.

Cette étude va à l’encontre des contre-indications dites précédemment. On met en garde les personnes atteintes du diabète de type 2 sur la consommation de kéfir car il y a présence d’alcool de 0.1 à 0.5%. Alors comment doit-on interpréter cela? N’est-ce pas davantage les probiotiques contenus dans le kéfir qui diminuerait la glycémie? La quantité consommée doit-elle être contrôlée? Est-ce la qualité du kéfir de lait qui fait toute la différence? Ou encore cela dépend-t-il du stade de la maladie?

Si ça vous intéresse, je peux dédier un article à ces questionnements. Faites-le moi savoir dans les commentaires ci-dessous 😉

Sources

Partager l'article :
  •  
  •  
  •